veille de l’opération 9 mars 2009

Le dernier article sur mon  blog parlait de la coronarographie, passée avec le cardiologue, le docteur Dreyfus.

Je vais donc reprendre mon récit….

Je suis entrée à nouveau à la clinique Belledonne le dimanche 8 mars 2009, à 16h30, pour « l’opération finale ». Rien n’a été fait de spécial, j’ai installé mes petites affaires dans mon placard.

Lundi 9 mars 2009, là les choses se rapprochent !

La nuit s’est bien passée malgré un réveil vers 4h, j’ai mis un peu de temps pour me rendormir. Vers 6h une infirmière est venue prendre ma tension, puis j’ai attendu le petit déjeuner, qui est arrivé à 7h30, je me suis régalée.

Puis 1ère douche à la Bétadine, corps et cheveux, ainsi que les dents. Coup de téléphone à mon chéri et à maman.

Ensuite prise de sang, puis prise du « temps de saignement » (c’est comme une égratignure sur le bras, et l’infirmière relève sur un disque en coton rond comme un coton démaquillant, les petites gouttes de sang à intervalles réguliers.)

J’ai reçu ensuite la visite de l’anesthésiste, une jeune femme très douce et rassurante. Elle m’a expliqué les étapes de l’anesthésie, puis je voulais savoir pourquoi le chirurgien m’avait parlé d’une éventuelle transfusion. Elle m’a donc expliqué que c’était au cas où  mon corps réagirait mal à la perte de sang occasionnée par l’opération, dans ce cas  on prélèverait donc mon propre sang qui passerait dans une machine pour le nettoyer et qui me serait transfusé.

Bon, j’attends mon plateau repas, je ne sais pas ce qu’il faudrait pour me couper l’appétit !

J’ai même pris soin de noter ce qui m’a été servi : jus d’ananas, darne de thon au citron, champignons persillés, 1 portion de St Paulin, et comme dessert une mousse au citron ….j’ai tout mangé….

On m’a prévenue que j’aurai une collation vers 15h et qu’après il faudrait faire le lavement (Normacol).

Le chirurgien est passé me voir vers 13h, toujours aussi rassurant et souriant. Il m’a confirmé que je passais en 1er le lendemain matin, que l’on viendrait donc me chercher pour le bloc opératoire vers 5h du matin. Sachant que je devrais être prête cad douchée à la Bétadine et revêtue de la jolie  blouse d’opérée.

Même jour à 20h35. J’ai eu au téléphone tous mes proches, c’est dur pour eux de devoir attendre…moi je me dis que je serai endormie… Je me sens tout de même fatiguée, je vais donc refermer ce cahier dans lequel  je note toutes ces étapes, vivement que je l’ouvre à nouveau et que je sois capable d’écrire la suite…

Dans ma tête j’ai remercié ma famille pour sa présence, je leur ai promis de ne pas les décevoir. A 21h55, je ne dors toujours pas, une infirmière m’apporte un cachet pour que je puisse dormir. J’ai noté dans mon cahier «  allez, à bientôt ! »

Laisser un commentaire