4 février 2009 seconde visite chez le cardiologue

Donc retour chez le cardiologue avec le scanner. Le cardio confirme qu’il faut envisager l’opération, je lui dit que je suis prête , plus vite ce sera fait mieux ça vaut…Sa secrétaire me prend donc rendez-vous chez le chirurgien qui doit m’opérer : le docteur Eric Arnaud-Crozat, chirurgien réputé.Le cardiologue m’informe qu’il faudra subir deux examens pas douloureux mais désagréables: coronarographie et échographie transoesophagienne.

Dilatation aortique dangereuse

Il s’avère que la dilatation de mon aorte a dangereusement progressé, je risque donc à terme une rupture aortique tout simplement.A titre purement indicatif( car attention si vous lisez ce blog, vous lisez mon expérience propre, aucun cas n’est similaire, attention à ne pas faire de généralités ou d’amalgame !), la dilatation de l’aorte en 1997 était de 30, puis en 1999 de 31, en 2001 toujours à 31, mais de 36 en 2003, puis de 42 en 2006, même mesure en 2007 mais avec des calcifications, et enfin de 46 mm en janvier 2009, avec encore plus de calcifications, , la racine aortique ayant également connu une progression significative de sa dilatation( mesure crosse aortique 20 en 2001, pour terminer en 2009 à 32).

On prévoit l’opération

Le cardiologue m’a expliqué à ce moment là que les recommandations médicales étaient d’opérer à partir de 45 de dilatation , sans attendre comme avant une dilatation à 50 voire 55, en exposant le patient à une rupture aortique. Pa précaution ils préfèrent opérer sans attendre de devoir peut être opérer un jour en urgence.

Laisser un commentaire